J'ai un rêve.

 

Celui de voir grandir un mouvement de femmes à travers le monde qui, pour chacune d'entre elles, ose être la femme qu'elle veut être.

Voir des femmes qui osent créer leur prospérité et contribuer à changer le monde en mieux.

 

Pour servir ce rêve, j'ai choisi d'aider les femmes entrepreneures passionnées, ambitieuses et hypersensibles, qui aident les autres et éveillent les consciences, à cultiver l'énergie et le mental puissant qui leur permet de transmettre leur message au plus grand nombre.

 

 

Prends ta place

 

J’ai eu besoin de 30 ans pour en arriver là : sur cette page à  t'écrire qui je suis.

Je suis le N°2 d’une famille décomposée de 6 enfants : 1 mère, 3 pères différents. J’ai reçu une éducation classique dans le Berry : biberon, lait de vache, vaccins, antibiotiques, jambon/coquillettes, micro-ondes, « fais ce que je dis, pas ce que je fais ».

 

J'ai eu une mère solo dépressive, violente et alcoolique.

A 14 ans, j'ai dit stop. Je lui ai dit : "Je ne veux plus subir ça. Je ne veux plus recevoir tes insultes et tes gifles. Ma vie m'appartient." Et je suis partie vivre chez mon père qu'elle haïssait.

Cela a été la décision la plus difficile de ma vie. J'ai laissé derrière moi quatre de mes frères et soeurs âgés de 4 à 12 ans. Deux d'entre eux, du même père que moi, auraient pu me suivre. Ils ne l'ont pas fait.

J'ai longtemps vécu mon choix avec un grand sentiment de culpabilité et de lâcheté. Ce qui m'a valu une immense anxiété et des crises d'angoisse à répétition pendant des années.

Aujourd'hui, je vois cela comme une forme de courage et de sagesse. 

J'ai trouvé la force à l'intérieur de moi.

 

 

Apprends ce qui est vrai pour toi

 

J'ai plongé tête baissée dans l’école  : brevet, bac, bac+1, bac+2, bac+3, bac+4.

Je rêvais d’être metteur en scène mais des études à Besançon, ça faisait « trop loin » pour mon père. Alors j’ai étudié dans l’administration de la culture : à Limoges, à Rodez, à Lille. Je rêvais de travailler pour le théâtre indépendant ou la danse contemporaine dans une petite ville mais j’ai eu l’occasion de faire un stage à Paris dans l’audiovisuel pour 3 mois. J’y suis restée 7 ans. Je me suis éclatée (au sens propre comme au sens figuré). Tout allait plus ou moins bien : « par monts et par vaux », « à la p’tite semaine » et « à la va-que-j’te-pousse ».

Mais je me sentais vide à l’intérieur. L’impression de jouer un ou plusieurs rôles, le sentiment qu’il existait des gens méchants, que je tombais toujours sur les mêmes mecs cabossés et indisponibles… Je ne savais pas vraiment qui j’étais. J'étais épuisée, tout le temps que les nerfs et ce que je faisais n'avait pas vraiment de sens pour moi.

 

 

Transforme-toi

 

Jusqu’au jour où j’ai pris conscience des pièges dans lesquels j’étais, pétrie de mythes et de croyances limitantes voire aliénantes issues principalement de l’éducation que j’avais reçue.

Alors j’ai cherché à me reconvertir : avec une formation de naturopathe, j’allais enfin pouvoir me recentrer, m’occuper de moi puis des autres avec des méthodes naturelles et empiriques qui font leurs preuves depuis la nuit des temps, retrouver mon instinct, mon intuition, mon bon sens et quitter Paris. (C’est le moment aussi où j’ai rencontré l’Amour : pas de hasard, que des synchronicités.)

J’étais pourtant loin d’imaginer à quel point le processus de transformation allait être profond. Je suis devenue moi. Celle que j’avais toujours rêvée d’être : alignée, ressourcée, équilibrée, créative, spirituelle, audacieuse, passionnée, efficace, ambitieuse et une hypersensible assumée.

 

 

 

Fais ce qui te fait vibrer

 

Je me souviens, la première fois où j'ai envoyé une newsletter. C'étais au mois d'août 2015. Mon chéri et moi, nous revenions d'une très belle semaine de vacances entre amis en Crète. On était en Bretagne. Et on avait quitté Paris depuis huit mois presque jour pour jour pour venir vivre à la campagne.

 

J'avais passé presque un an de "jeûne informatique". Je ne consultais pas Facebook, très peu mes mails. Mon smartphone avait lâché et j'avais eu envie de le remplacer par un téléphone ancienne génération : costaud, pas tactile, avec un écran bicolore en gris et bleu. Je ne pouvais pas communiquer avec mes copines sur WhatsApp et je devais presque réserver un créneau spécial dans mon agenda pour avoir le temps de répondre aux textos tellement c'est archaïque et contre-intuitif sur ces portables. Tu vois le genre?

 

Et puis un beau matin, je me suis sentie prête. J'ai préparé et relu ma première newsletter pendant des plombes. J'avais super peur de l'envoyer. Peur d'être ridicule et de déranger aussi bien sûr.

Je l'écrivais avec Gmail et elle était plutôt informelle et déshumanisée. 

Mais je sentais que c'était le truc à faire pour moi à ce moment-là.

 

Maintenant, j'y écris des mots d'amour, mes convictions, pourquoi je fais ce que je fais, des encouragements aussi pour toi. J'y mets mes tripes, ma vulnérabilité et mes forces.

 

Si j'ose le faire, tu t'autoriseras toi aussi à être la femme que tu veux être.

 

Je désire au plus profond de moi transmettre mon message. C'est viscéral. Si je devais garder une seule chose dans ma vie pro, je garderais celle-là : t'écrire les GoodNews (c'est le petit nom de mes newsletters).

 

 

Crois en toi

 

Je suis aussi la maman ravie d’une petite Alma née le 21 mai 2016.

J'ai accouché à la maison. C'était notre projet de naissance. Cette expérience m'a transcendée. J'ai cru en moi. Et je l'ai fait. 

J'ai repoussé les limites de mon corps et de mon mental solidement épaulée par mon chéri. J'y ai cru dur comme fer. Chaque jour de ma grossesse, je me suis préparée. Chaque minute de mon accouchement, j'y ai cru.  Je savais que je pouvais y arriver et je l'ai fait. J'ai eu confiance en mon bébé et j'ai eu une foi infinie en moi et en mes capacités.

J'avais le sentiment que rien ne pouvait m'arrêter et rien ne m'a arrêtée. Même si j'ai hurlé, même si j'ai souffert, même si j'ai failli m'évanouir. Je n'ai jamais douté.

On a tous en nous une situation, une expérience dans laquelle on a ressenti la confiance en soi.

Je me sers de mon accouchement comme d'un point d'ancrage au niveau confiance. Je ferme les yeux, je me remémore la puissance de ma détermination, de mon courage et de ma motivation : et ça me donne des ailes.

 

 

Vois les obstacles comme des opportunités

 

Moi aussi, je vis des écueils. Ma force, c'est que j'ai musclé mon cerveau à voir les obstacles comme des opportunités. Les épreuves comme des portes qui s'ouvrent sur quelque chose de nouveau, sur des possibilités infinies.

 

Le jour où j'ai proposé pour la première fois une séance diagnostic gratuite, c'était par téléphone. La femme (une commerçante) à l'autre bout du fil s'est mise en colère. Elle m'a incendiée. Elle trouvait ma démarche totalement "commerciale" et elle refusait de me dire quel était son problème à l'occasion d'une séance gratuite. Elle avait certainement ses raisons. Au final, nous sommes restées 3/4 d'heure au téléphone et elle a vidé son sac.

J'ai remercié  infiniment cette femme (et l'Univers de me l'avoir envoyée) car elle m'a aidée à confirmer ce que je voulais.

J'ai su précisément  avec quelles personnes je voulais travailler et avec qui je ne le voulais pas.

 

Aujourd'hui, si je choisis de travailler avec toi, c'est parce que je te connais. Et si je te connais, c'est parce qu'on se ressemble.

 

Je sais que tu es une femme passionnée, forte et fragile à la fois, ambitieuse, déterminée, hypersensible, intuitive, créative, curieuse, bienveillante, drôle, souriante.

Que tu te caches parfois derrière ton sourire comme derrière une carapace.

Que tu peux donner l'impression de ne pas avoir besoin d'aide.

Mais qu'au fond, tu es une âme très sensible qui a besoin de beaucoup d'amour.

  

Fais grandir tes rêves

 

Aujourd'hui,  ce que je désire transmettre à travers mes coaching, c'est que tout est possible.

Toi aussi tu peux faire le choix d'apprendre à te connaître, à t'assumer, à te faire confiance et à prendre soin de toi.

Tu peux faire le choix d'oser prendre ta place.

Tu peux faire le choix de faire entendre ta voix.

Tu peux faire le choix d'aller inspirer d'autres personnes à en faire autant.

 

Prends un rendez-vous pour une séance gratuite et discutons ensemble de comment tu peux faire grandir ton énergie, ta foi, ta fréquence, ton état d'esprit, ton efficacité et ton équilibre pour donner à ton entreprise toute l'ampleur qu'elle mérite.

 

 

Avec tout mon amour.

 

Aurore.

 

Si tu en as marre d'avoir des hauts et des bas parce que ça te plombe dans le développement de ton activité.

 

Si tu en as marre de te mettre la pression, de courir après le temps, de te disperser, de douter de toi et d'avoir du mal à concilier vie pro et vie perso...

 

Et que tu veux vraiment avoir l'énergie, la confiance, la foi et la persévérance pour oser parler de toi, de ce que tu vends et trouver des clients, viens faire une séance découverte de 30min avec moi par Skype :-)