· 

Comment prendre confiance en sa pratique de naturopathe

 

AR : Peux-tu te présenter? 

 

ACM : Je m’appelle Anne-Claire, je suis une amoureuse de la vie qui aime découvrir les différentes facettes qu’elle nous offre. Je vis en partie à Paris, en partie en voyage plutôt en Asie. Je propose des consultations individuelles (coaching), des ateliers et j'écris des livres (principalement sur la santé naturelle jusqu'à maintenant mais j'évolue vers l'épanouissement personnel).

 

 

AR : Quelle est ta couleur préférée?

 

ACM : Le jaune, le doré, la lumière.

 

 

AR : Quel est livre qui t'a le plus marquée et que tu recommandes?

 

ACM : Les Thanatonautes de Bernard Werber, que j’ai lu lorsque j’étais adolescente. C’est sûrement grâce à des livres comme celui-ci que j’ai commencé à voir la vie différemment. Il y a tellement de choses que nous ne savons pas sur la vie, les différentes réalités.

 

 

AR : Est-ce que tu étais sûre de toi quand tu as commencé à faire de la consultation?

 

ACM : J’étais assez à l’aise car j’avais fait 3 stages : un long dans une boutique bio où j’ai pu me familiariser aux demandes des clients, et deux autres d’un mois en cliniques à l’étranger (Hawai/Bali). En m’installant j’avais peur de n’être pas capable de répondre à des problématiques très spécifiques et surtout d’avoir un client qui soit malade et qui ferait tout parfaitement, mais ça n’arrive jamais !

 

J'ai rejoins en 2014 le Congrès mondial de naturopathie (ICNM) dont je suis devenue secrétaire générale bénévole. Cela m'a permis aussi de rencontrer des naturopathes du monde entier, et de me rendre compte que la naturopathie était reconnue et prise au sérieux dans de nombreux pays.

 

 

AR : Qu'est-ce qui t'a donné confiance en ta pratique?
ACM : L’expérience, c’est en recevant de plus en plus de monde que je prends plus confiance en ma pratique. J’aime aussi lorsque les gens qui sont contents m’envoient du monde, cela me confirme que ça s’est bien passé.
J'apprends beaucoup des demandes des gens que je reçois, si je n'ai pas la réponse tout de suite je m'engage à revenir vers eux rapidement. C'est en creusant pour des cas individuels que l'on avance vers la confiance.
AR : Peut-on se tromper en consultation?
ACM : Oui on peut se tromper… mais je dirais surtout si on se prend pour un « médecin naturel » et que l’on travaille comme tel (un symptôme = un remède). Si on reste dans le cadre de l’éducation à la santé il y a peu de risque de se tromper car on revient toujours aux basiques : le repos, l'équilibre psycho-émotionnel, l'alimentation, la capacité à éliminer...
Il est bon aussi de connaître son expertise et ses limites. Dans le doute, on peut donner l'adresse d'un spécialiste dans son domaine, moi je ne suis pas phytothérapeute et c'est un domaine que je maîtrise peu, je renvoie parfois vers un pharmacien-naturopathe par exemple. Et des confrères m'envoient souvent des clients pour explorer l'émotionnel.

 

AR : Que penses-tu de la supervision et est-ce que tu la conseilles?

 

ACM : J’ai toujours eu une forme d’accompagnement thérapeutique pour travailler sur moi depuis le début de mes études en naturopathie (déjà avant), cela me parait essentiel pour accompagner nous-mêmes les gens qui viennent à nous. Il y a souvent des choses qui résonnent, souvent je m'entends dire des choses à mes clients que je ferais bien de me répéter plus souvent... Nous n'avons pas besoin de "ne pas avoir de problème" pour aider les autres (certain.e.s ont l'impression que nous devons être parfait, c'est faux !), mais il est important que nous soyons en constante évolution.
Par ailleurs, pour ce qui est du retour sur les consultations, on peut se faire accompagner aussi ou rester en lien rapproché avec d’autres naturopathes. Je suis dans un groupe WhatsApp avec des amies de ma promotion, si l’une d’entre nous a un doute elle nous pose ses questions. C'est précieux ! Je propose aussi des rendez-vous de supervision sur demande (me contacter)
AR : Quelque chose à ajouter pour les lectrices et lecteurs?

 

ACM : L'un des grands bonheurs que j'ai la chance de vivre, c'est d'avoir réglé des problèmes qui me gâchaient la vie et de pouvoir maintenant aider les autres à s'en libérer à leur tour. La personne qui m'a fait découvrir la naturopathie s'appelle Dany Trouillet, je lui ai beaucoup dit merci, et à chaque fois elle me disait "c'est toi qu'il faut remercier c'est toi qui a fait le boulot". Je le dis maintenant à mon tour aux gens que j'accompagne aussi, il suffit d'avoir envie d'avancer et de saisir les mains qui se tendent sur notre route.
On se fait parfois (souvent) un monde de nos soucis. À un autre niveau je pense que nous sommes ici pour expérimenter la joie et l’amour, en guérissant nos blessures et en aidant les autres à le faire aussi. Nous rendons notre quotidien terriblement compliqué, parce que le monde est compliqué aujourd’hui. Il y a beaucoup de magie à (re)découvrir si l'on veut bien explorer d'autres façons de voir la vie… c’est un chemin passionnant.

 

AR : Des liens pour te suivre?
ACM : 
- sur instagram : https://www.instagram.com/anneclaire_meret/ 
Découvrir ses livres : https://amzn.to/2Unu89T 

 


 

Comme moi, tu défends l'idée qu'on peut tous, à notre niveau, contribuer à changer le monde en mieux.

 

Et c'est que tu veux faire, entre autres, avec ton entreprise. Mais les clients se font attendre... Et toi ce que tu veux, c'est vivre de ton activité (naturopathe, réflexologue, praticien(ne) en hypnose, sophrologue, art-thérapeute, créatrice, consultante/formatrice/coach dans le bien-être ou le développement personnel)

 

Si tu veux partir ou repartir sur de bonnes bases pour développer ton activité en te libérant de tes peurs et de tes croyances limitantes, viens faire une séance découverte de 45min avec moi par Skype pour établir ton plan d'action et trouver plus de clients.


Cet article t'a plu? Partage-le sur les réseaux ou par mail à un(e) ami(e) si tu lui veux du bien :-)

Écrire commentaire

Commentaires: 0