· 

La phrase à ne pas dire à une femme qui se découvre Haut Potentiel

 

 

Bienvenue dans cet article :-)

 

Hier soir, juste avant de dormir mon chéri me fait une blague : "HP, pour "Haut Potentiel", ça fait comme "Hôpital Psychiatrique" en fait".

Et là c'est le drame...

 

Si tu es Haut Potentiel et hypersensible, tu vas voir rapidement où je veux en venir.

 

Ce n'est pas facile à exprimer verbalement pour moi, d'autant que je n'ai jamais été diagnostiquée. 

Je vais le dire quand même ici : oui, je suis Haut Potentiel. En tout cas, je le ressens dans toutes mes cellules, au-delà des étiquettes et des préjugés.

 

C'est d'ailleurs pour cela que ce n'est pas simple à assumer : à cause de tous les préjugés liés aux mots "Haut Potentiel" ou "Surdoué". Le surdoué n'est pas forcément un génie. Mais son cerveau fonctionne différemment. Ce qui peut souvent être source de souffrance émotionnelle.

Je ferais un autre article là-dessus bientôt.

 

Le "déficit de l'inhibition latente".

 

En attendant, une des caractéristiques de ces gens dont le cerveau va vite, parfois très vite, c'est le "déficit de l'inhibition latente".

 

C'est un truc scientifique que je vais t'expliquer en citant les mots de Jeanne Siaud-Facchin dans son livre "Trop intelligent pour être heureux?". Parce que ça m'a fait souffrir et que c'est quelque chose qui peut te mettre des bâtons dans les roues dans le développement de ton entreprise.

 

"C'est l'inhibition latente qui fait que notre cerveau opère une sélection dans toutes les informations reçues, qu'elles soient visuelles, auditives ou tactiles, et nous rend attentifs à ce qui est jugé et utile et pertinent. (...) Une sorte de "tri automatique" est effectué afin que nous ne soyons pas submergés par toutes ces informations et que nous puissions nous concentrer sur l'essentiel. (...)

Ce "tri automatique" ne s'enclenche pas dans le cerveau du surdoué qui se retrouve face à une multitude d'informations qu'il doit traiter "manuellement". (...) On comprend bien la difficulté que rencontre le surdoué lorsqu'il doit organiser et structurer sa pensée. Et combien il reste aux prises avec toutes les émotions et sensations associés".

 

Voilà : le surdoué peut se sentir submergé émotionnellement et cela bien malgré lui.

 

Maintenant, je t'illustre le "déficit de l'inhibition latente" avec mes mots.

 

Tu vois, quand je dors ailleurs que chez moi et qu'il y a une pendule qui fait "tic-tac", le bruit m'obnubile.

Il prend toute la place dans ma tête. Même hyper fatiguée et avec des exercices de respiration, cela ne m'est jamais arrivé de pouvoir m'endormir avec un bruit de pendule dans la pièce.

Tout simplement parce que mon cerveau n'arrive pas à passer ce bruit au second plan pour me laisser trouver le sommeil.

Dans ma tête, ce bruit est aussi important que tout le reste.

Dans l'adolescence, ce genre de situations m'est aussi arrivé avec ma propre respiration qui me gênait pour m'endormir ce qui pouvait devenir source d'angoisse.

 

Je ne connaissais personne que cela dérangeait comme moi.

J'ai appris plus tard que mon père était aussi gêné par le "tic-tac" parce que j'en ai parlé et il m'a dit :"Ah, ça te fait ça à toi aussi? Bah on est pareil alors :-) "

 

Sauf que (à l'adolescence particulièrement) quand tu es gênée par le moindre truc (bruit, odeur, ambiance, émotion, personne, lumière...) sans savoir pourquoi. Que tu tournes en boucle sans trouver le bouton off. Que quelque chose de presque anodin ne dérange personne sauf toi qui en est presque obsédée. Etc. Tu as l'impression de devenir folle.

 

J'ai eu l'impression d'être folle.

Et, ado, j'ai souvent pensé à aller dans un Hôpital Psychiatrique pour qu'on m'aide. Pour qu'on me dise quoi faire avec ce hamster sous amphet' qui pédale jour et nuit dans ma tête. Pour qu'on me dise comment arrêter mes angoisses.

 

Alors tu vois pourquoi cela peut virer au drame quand mon chéri me dit : "HP, pour "Haut Potentiel", ça fait comme "Hôpital Psychiatrique" en fait"."

Oui, merci, j'y ai déjà pensé mille fois en fait!!!!!!

D'autant que je revenais de chez l'osteo qui avait bien fait bouger les lignes et j'étais lessivée. J'étais à fleur de peau :-)

Et là, BOUM, je fond en larmes.

Heureusement je sais accueillir, laisser passer l'émotion forte et me recentrer pour arriver à dormir rapidement.

Il y a quelques années, j'en aurais sûrement fait une nuit blanche!

 

Maintenant j'ai des outils qui fonctionnent et je sais depuis un moment que j'ai des traits des Hauts Potentiels.

Alors, ça va.

Mais tu imagines l'impact que cela peut avoir sur une personne qui vient de le découvrir.

Une personne à qui on a répété qu'elle était folle, que ses réactions étaient disproportionnées, qu'elle était sûrement bipolaire et qu'il fallait "qu'elle se fasse soigner ma pauvre fille". 

Tu imagines un peu le boulet de canon?

 

Et voilà pourquoi, ce "déficit de l'inhibition latente" (qui t'empêche de trier correctement et en temps réel les informations qui arrivent à toi aux niveaux visuel/sonore/sensoriel) peut te donner l'impression d'être (un peu) "barjo".

 

Et aussi te mettre des bâtons dans les roues dans le développement de ton entreprise.

 

Parce que tu as du mal à garder ton focus, tu es sensible à un milliard de trucs en même temps, tu commences quelque chose sans arriver à le finir, tu fais plein de trucs en même temps, tu as des centaines d'idées par jour et tu n'arrives pas à prioriser.

 

Tout ça te mène à l'éparpillement, à la procrastination, au doute, à la fatigue... 

 

Enfin ça, c'était avant.

Avant d'avoir déjà mis nettement le doigt dessus.

 

Et avant de savoir que tu peux reprendre le dessus en canalisant ton hypersensibilité et ton hyper-activité intellectuelle.

Si j'y parviens (même si c'est un exercice quotidien), tu peux y arriver aussi.

 

En tout cas, je serais ravie de t'accompagner sur ce chemin qui est le mien également.

 

 

Je t'invite à laisser un commentaire pour me dire si ce "déficit" te parle et comment tu le vis.

 

 

Avec tout mon amour.

Aurore. 


Cet article t'a plu? Partage-le sur les réseaux ou par mail à une amie si tu lui veux du bien :-)


 

Comme moi, tu défends l'idée qu'on peut tous, à notre niveau, contribuer à changer le monde en mieux.

 

Et c'est que tu veux faire, entre autres, avec ton entreprise. Mais les clients se font attendre... Et toi ce que tu veux, c'est vivre de ton activité (naturopathe, réflexologue, praticien(ne) en hypnose, sophrologue, art-thérapeute, créatrice, consultante/formatrice/coach dans le bien-être ou le développement personnel)

 

Si tu veux partir ou repartir sur de bonnes bases pour développer ton activité en te libérant de tes peurs et de tes croyances limitantes, viens faire une séance découverte de 45min avec moi par Skype pour établir ton plan d'action et trouver plus de clients.


Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Ambre (vendredi, 26 octobre 2018 22:53)

    Hello,

    Haha Bien dit ! Je ne parlerai pas de "déficit" mais plutôt de "débordement" ;)
    L'hyper sensibilité et son lot de tracas ... perso petite, c'était l'after shave de mon père qui me réveillait tous les matins alors qu'il était à l'autre bout de la maison. Les parfums, c'est terrible... Par pitié, n'en mettez pas. Vous sentez bon au naturel !

    Du reste, l'hyper sensibilité (ou la précocité) est un sujet qui me revient souvent. C'est vrai qu'on n'est pas super accompagnés : difficiles à comprendre et à suivre. Même moi je perds souvent le fil de ma propre pensée quand elle s'emballe !!! Mais en fait, on est plein dans ce cas. :) J'ai eu la chance de l'apprendre et de le comprendre jeune, alors j'ai dépassé pas mal d'étapes et j'ai trouvé des trucs (mes trucs) pour alléger cette charge mentale et discipliner l'intellect fougueux et profiter de l'émotionnel intense. Dans l'ensemble je me suis bien équilibrée, mais il a fallu que je travaille l'égo et les "plafonds de verre" encore et encore ... Quand on est hypersensible, on l'est à tout : cela inclue le conditionnement familial, social et culturel.

    Mais bon voilà, un jour j'ai dit m*** / flûte à tous ces gens qui voulaient imposer leur voix (leur voie ?). Je suis partie vivre dans la montagne sans rien, avec juste un duv' et du chocolat, loin de tout et de tous, juste pour écouter le silence (#raslacasquette #nerienfaireàmoitié). Et là...

    MIRACLE !

    Sans aucune pollution sensorielle ou émotionnelle, j'ai pu enfin entendre ma voix propre.
    Et vous savez ce que j'ai compris, au rythme de mes petits pieds ?
    Aller vite c'est bien, mais aller loin... c'est mieux !
    On peut découvrir plus de choses !!!! :D (#nourristoncerveau)
    Et les temps de repos et de "vide" intellectuel sont en fait des miracles de la vie.

    Donc moi aussi je suis une preuve vivante qu'on peut être "haut potentiel", "surdoué", "hypersensible" et follement équilibrée.
    Sauf parfois... quand ça rate ...
    Mais c'est pas grave.
    Rater c'est bien aussi. héhé !
    Rater c'est la vie.
    Et la vie, c'est la joie.

    Une excellente soirée
    Ambre