· 

Respectez-vous si vous voulez qu'on vous respecte

Est-ce qu'il vous arrive de vous sentir comme paralysée par la douleur et la fatigue soudaine qui vous vident de votre substance au moment où vos règles arrivent?

C'était mon cas à l'adolescence et depuis mon retour de couche*.

(* Pour celles qui ne savent pas vraiment comme moi il y a quelques mois : retour de couche = les règles qui reviennent après avoir accouché. Ce que je ne savais pas vraiment, c'est qu'en allaitant, mes règles pouvaient mettre du temps à revenir. Elles ont mis 9 mois après mon accouchement à faire leur come back. Ps : J'allaite toujours mais à 15 mois et demi Alma boit beaucoup moins donc mes règles ne sont pas reparties :-)

Je n'avais pas ressenti une telle douleur et un tel épuisement depuis mes 15 ans. Et pour cause : 
1) D'abord, j'ai pris la pilule contraceptive qui m'évitait d'avoir besoin de penser à mon corps pendant plus de douze ans.
2) J'ai arrêté la pilule et j'ai fait une super détox (niveaux alimentation, énergie, mental... car la détox se fait à plusieurs niveaux et pas seulement celui de la nourriture!). A la suite de quoi mes règles étaient devenues rapides, faciles presque anecdotiques dans le dérangement passager qu'elles généraient.

Comme j'allaite toujours, je ne ferai pas de grande détox tout de suite pour préserver mon corps que je sollicite déjà beaucoup. Mais j'utilise des outils plus "light" pour ne pas me sentir trop "rouillée" dans ma tête et dans mon corps.

Néanmoins, pour l'avoir vécu, je sais qu'un syndrome pré-menstruel trop gênant, ce n'est pas "normal". Je sais que des règles douloureuses, abondantes et épuisantes à l'âge adulte, ce n'est pas "normal" mais qu'on s'y habitue. Pourquoi? Bien souvent parce qu'on ne sait pas vraiment quoi faire pour que ça s'arrête!

(Quelque part, je remercie la Vie de me donner cette expérience endolorie à (re)vivre, comme ça je comprends encore davantage les femmes avec lesquelles je travaille et qui ont cette problématique. Et j'ai encore plus envie de transmettre ce que je sais, ce que j'ai testé sur moi et qui a fonctionné.
Nb : À condition de ne pas avoir de problème gynécologique majeur qui pourrait demander d'avoir recours à la médecine classique.)

Avant de changer mes habitudes de vie, j'avais plein de trucs chiants qui finissaient par passer presque inaperçus tellement je croyais que c'était plus ou moins normal.

Avant j'étais hypochondriaque mais assez résignée. Maintenant, je me sens libre.

Avant, j'avais des douleurs articulaires, des maux de tête très fréquents, des sueurs nocturnes, mauvais haleine surtout au réveil, la peau grasse sur le visage et sèche sur le reste du corps, des petits bobos qui mettaient du temps à guérir, des contractures musculaires, des infections urinaires à répétition, des mycoses régulières, de l'eczéma dans le creux des bras par périodes, souvent des angines, le nez qui coule, des rhino-pharyngites à chaque changement de saison, des kystes, des cernes, et des crises d'angoisse aussi avec toute l'anxiété qui va avec...

En faisant cette liste, ça me rappelle combien j'étais bien intoxiquée par mon alimentation, mon stress, ma colère, mon anxiété, mes idées fixes, mes émotions yoyo, ma fatigue, la pollution, la pilule et les autres médicaments anti-douleurs que je pouvaient prendre... alors que j'étais encore dans la vingtaine!

Je ne me respectais pas et j'avais souvent l'impression de ne pas être assez respectée dans mes relations professionnelles, amoureuses, familiales, amicales... Je ne me rendais pas compte du lien puissant qui pouvait exister entre les deux.

Heureusement pour moi, j'ai mis les compteurs à zéro sur plusieurs niveaux en modifiant mon hygiène de vie!
Globalement, j'ai surtout : 
1) écouté et respecté mon corps et ses rythmes
2) assaini mon alimentation
3) mieux géré mon stress, mes émotions et mon sommeil

Dans alimentation, entre autres, j'ai appris à faire régulièrement de la détox comme un "reset" corps/esprit en fonction du temps qu'il fait, des fruits et légumes de saison, de mon état de fatigue, de mes projets, de mes objectifs, de mes envies, des périodes de vacances et de fêtes...

Franchement, je pense que j'aurais pu mal tourner physiquement et mentalement sur le long terme si je ne m'étais pas servie des méthodes naturelles et du développement personnel.

Comme beaucoup de femmes, à un certain moment de mon cycle menstruel, j'ai des doutes. Mais au final, je ne vois pas comment faire autrement que de transmettre tout ça. Sinon, j'aurais l'impression d'être égoïste, de manquer d'authenticité, d'intégrité, de mentir.

J'ai un besoin viscéral de vous dire ce que je vous dis.
J'ai besoin de vous conseiller de vous respecter.

Pendant longtemps, j'ai râlé, j'ai passé beaucoup de temps à me plaindre, à critiquer, à me victimiser.
Aujourd'hui, je me sens tellement forte et libre de savoir quoi faire pour être en meilleure forme physique, morale et mentale.

J'ai repris mon pouvoir.

Et ce que je souhaite aussi pour vous.
Prenez soin de votre corps. Il est irremplaçable.
Respectez-vous.

Très chaleureusement.
Aurore.


Cet article vous a plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux ou par mail à une amie!



Si tu en as marre d'avoir des hauts et des bas parce que ça te plombe dans le développement de ton activité.

Si tu en as marre de te mettre la pression, de courir après le temps, de te disperser, de douter de toi et d'avoir du mal à concilier vie pro et vie perso...

Et que tu veux vraiment avoir l'énergie, la confiance, la foi et la persévérance pour oser parler de toi, de ce que tu vends et trouver des clients, viens faire une séance découverte de 30min avec moi par Skype :-)

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Écrire commentaire

Commentaires: 0